Votre don en action

Emmanuel, 9 ans, un enfant orphelin du SIDA

Il avait à peine un an quand Emmanuel a perdu sa mère, décédée du VIH, et livré à lui-même avec sa grande sœur dans les rues de Makeni en Sierra Leone. Grâce à un espace d’accueil, de protection et d’accompagnement, soutenu par l’UNICEF, Emmanuel et sa sœur n’avancent plus seuls dans leur vie.

Unissons nous pour les enfants contre le sida !

Je donne

Emmanuel, 9 ans, un enfant orphelin du SIDA
Orphelin depuis l'âge d'un an, Emmanuel n'a pas de souvenirs de sa mère. Il ne lui reste que ceux racontés par sa grande sœur.
De
À
Le saviez-vous ?
 
Dans le monde, il y a environ 16,6 millions d'enfants, tout comme Emmanuel et Mabel, qui ont perdu un ou leurs deux parents à cause du SIDA.

« Joyeux Noël ». C’est le dernier mot laissé par la mère d’Emmanuel, sur une photo en guise d’adieu. Cette photo, c’est surtout l’unique souvenir d’Emmanuel de sa mère, décédée à cause du SIDA alors qu’il avait à peine un an. Elle se savait condamnée, mais elle souhaitait qu’il se souvienne d’elle dans les moments heureux.
Comme 11% des enfants en Sierra Leone, Emmanuel est orphelin d’un parent mort du VIH.
Comme si le destin ne l’avait pas suffisamment épargné jusqu’ici, son père est décédé quelques mois plus tôt que sa mère…

Une vie au rythme de l’école et du travail des rues

Aujourd’hui, Emmanuel a 9 ans et vit seul avec sa grande sœur Mabel, 16 ans. Ils sont orphelins de leurs deux parents. « Quand notre mère se savait condamnée, elle a essayé de tenir bon pour nous, raconte Mabel, devenue la gardienne et protectrice d’Emmanuel. Elle savait que nous n’avions pas de famille pour s’occuper de nous, prendre soin de nous, après elle… »
 

 

Chaque jour est un combat pour Emmanuel et sa sœur. Ils vivent dans un immeuble lugubre de Makeni, au centre du pays. Mabel a dû abandonner l’école afin de trouver l’argent nécessaire pour subvenir à leurs besoins, et surtout parce que personne d’autre ne pouvait s’occuper de son petit frère. En plus de sa scolarité, Emmanuel travaille pour aider sa sœur, en collectant des branches d’arbre destinées à la vente comme bois de chauffage. Quotidiennement, il effectue quatre voire cinq trajets aller-retour à la pompe d’eau de son quartier pour récupérer de l’eau potable. « Emmanuel est un bon élève, dit fièrement Mabel, mais le souci de gagner notre vie est permanent, et Emmanuel pourrait être forcé de quitter l’école à cause de ça. »

Permettre à Emmanuel de se sentir un enfant normal

Grâce à vos dons, l’UNICEF peut soutenir un projet de prévention du VIH/SIDA, dont les jeunes de Makeni en bénéficient, comme Emmanuel et Mabel.
L’UNICEF a participé à l’ouverture d’un espace « ami des enfants », permettant de prendre en charge les enfants nés infectés par le VIH qui ont ainsi un accès aux différents médicaments et traitements. Dans cet environnement protégé et sécurisé, tous les enfants y reçoivent une aide pratique pour faire face à la dure réalité de leur quotidien, se voient offrir un repas nutritif, un soutien psychosocial, des soins de santé.
Avec l’aide de cet espace d’accueil de l’UNICEF pour les enfants, Emmanuel peut subvenir à ses besoins, et n’est plus obligé de continuer à travailler dans la rue.
 
Il peut ainsi se focaliser sur la poursuite de sa scolarité. Sur son avenir. Se sentir normal tout simplement.
 
Pour en savoir plus :
Toutes nos actualités sur le thème SIDA
Les informations sur notre domaine d’action VIH/SIDA
Une génération sans SIDA : un objectif à portée de main

Mots-clés :