Enfants soldats, déposer les armes et construire un avenir

Le 12 février, c’est la Journée internationale des enfants soldats, dédiée aux milliers de garçons et de filles enrôlés de force aux groupes armés. L’occasion de faire un point sur le combat de l’UNICEF pour empêcher l’exploitation des enfants dans les conflits et permettre leur réinsertion dans la vie civile.

Vos dons pour les enfants

Je donne

Enfants soldats, déposer les armes et construire un avenir
L’ONU estime aujourd’hui le nombre d’enfants soldats à 250 000 à travers le monde. Chaque démobilisation s’accompagne d’un processus de réinsertion.
De
À
Ce qu’il faut retenir :
  • Estimations : 250 000 enfants soldats en activité dans le monde
  • Plus de 100 000 enfants ont bénéficié des programmes soutenus par l’UNICEF depuis 1998
  • 105 pays ont endossé les Principes de Paris
  • Depuis 2005, l’UNICEF France a fait de la libération et de la réinsertion des "enfants soldats" l’une de ces priorités

Dans le monde entier, des milliers de garçons et de filles sont recrutés dans des forces armées gouvernementales et des groupes rebelles pour servir de combattants, de cuisiniers, de porteurs ou encore de messagers. On les appelle communément "enfants soldats".
Derrière ce terme générique, se cache une dure réalité. Qu’ils soient témoins des conflits ou forcés d'y prendre part, ces enfants et adolescents sont avant tout des victimes : réduits à la servilité, violentés, abusés sexuellement, exploités, blessés… Privés de leurs droits et de leur enfance, ils subissent les lourdes conséquences physiques et psychologiques de cet enrôlement… quand ils ne sont pas tués.

Le travail de l’UNICEF

L'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de libérer ces enfants des forces et groupes armés, y compris pendant un conflit armé, et favorisent leur réinsertion dans la vie civile. Pour accomplir cette tâche, l'UNICEF travaille en réseau : des commandements des forces armées aux services sociaux, de santé, d'éducation et de formation professionnelle, l'UNICEF tente de réunir toutes les conditions de la libération des enfants et leur retour à la vie civile. Assistance médicale, aide psychologique, accès à des programmes de formation, promotion de la réconciliation et prévention des discriminations, les programmes mis en œuvre par nos équipes misent sur l'articulation de plusieurs actions, au niveau communautaire, pour réussir la réinsertion des ces enfants et adolescents.

Des résultats obtenus sur de nombreux fronts

Depuis 1998, plus de 100 000 enfants ont été libérés et réinsérés dans leurs communautés dans plus de 15 pays affectés par des conflits armés. Pour la seule année 2010, l'UNICEF a soutenu la réinsertion de 11 400 enfants associés à des forces armées en même temps que 28 000 autres enfants vulnérables affectés par les conflits.
 
Afghanistan, Angola, Burundi, République centrafricaine (où l'on compte aujourd'hui plus de 6 000 enfants recrutés dans les groupes armés), Colombie, Côte d'Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Mozambique, Népal, Ouganda, Rwanda, Sierra Leone, Somalie, Sri Lanka, Soudan, Soudan du Sud, Yémen... Dans tous ces pays frappés par la guerre, l'UNICEF a mené ou mène encore des actions de plaidoyer ou des programmes pour combattre l'enrôlement des enfants.

Les programmes soutenus par l’UNICEF France

Depuis 10 ans, l’UNICEF France a fait de la lutte contre le recrutement d’enfants, pour leur démobilisation et leur réinsertion, une priorité de ses appuis financiers aux programmes de terrain de l'UNICEF. Grâce à son soutien, des milliers d'enfants ont été libérés au Mali, au Népal ou encore en Côte d'Ivoire. Actuellement, c’est en République centrafricaine (où depuis mai 2013, 229 enfants ont pu être libérés), au Yémen et au Soudan du Sud que l’UNICEF France apporte un appui financier à des programmes en cours.
 
En plus de ses actions sur le terrain, l'UNICEF mène un intense plaidoyer à l'échelle internationale. Il a par exemple activement participé à l’organisation de la conférence internationale « Libérons les enfants de la guerre » qui a permis l’élaboration des Principes de Paris. À ce jour, les Principes de Paris ont été endossés par 105 États membres des Nations Unies.
 
Pour en savoir plus :
[Infographie] Synthèse de la situation des enfants soldats
Témoignage de Christian, ex-enfant soldat en République Démocratique du Congo
L’UNICEF libère 23 enfants soldats en Centrafrique
Tous nos articles sur les enfants soldats

Mots-clés :