Mortalité maternelle et infantile en Afrique : une réduction notable, mais trop lente

Le Fonds français MUSKOKA donne un coup d’accélérateur pour sauver davantage de mères et d’enfants.
De
À
Investissement : 95 millions d'euros
 
Période : 2010-2015
 
Agences bénéficiaires : OMS, UNICEF, UNFPA, ONU Femmes
 
11 Pays bénéficiaires : Bénin, Guinée, Togo, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Tchad, Sénégal, Burkina Faso, Rép. Démo. du Congo, Haïti
 
OMD : OMD 4 et OMD 5

Nous connaissons aujourd’hui les solutions pour freiner la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Et pourtant, trop de mamans et d’enfants meurent encore de causes évitables.
 
L’Afrique de l’Ouest et du Centre abrite moins de 6% de la population mondiale mais porte 33% du fardeau mondial de décès maternels et plus de 30% du fardeau mondial de la mortalité infanto-juvénile
 
L’élimination des décès est un objectif réalisable. C’est ce à quoi s’attèle le Fonds français Muskoka à travers la facilitation de l'accès aux soins de santé de qualité avant, pendant et après l'accouchement, et le renforcement des systèmes de santé de dix pays d’Afrique subsaharienne francophone et de Haïti, en joignant les forces de quatre agences des Nations Unies.
 
Le Fonds français Muskoka a été créé suite au sommet du G8 de juin 2010, à Muskoka, au Canada. La France s’est engagée à investir 95 millions d’Euros jusqu’en 2015 pour soutenir le travail conjoint de quatre agences des Nations Unies. Autour d’un plan commun d’analyse et d’interventions, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), et ONU Femmes collaborent pour renforcer les systèmes de santé dans le cadre du mécanisme d’Harmonisation pour la Santé en Afrique.
 
Logos partenaires Muskoka
 

Plus d’information
 
Brochure du Fonds français Muskoka [PDF-860 Kb]

Logo_Muskoka

Mots-clés :