Urgence

L'hiver glacial, le nouveau danger qui menace les enfants irakiens

Après avoir fui les violences l'été dernier, les enfants déplacés font face à un nouveau danger menaçant : l'hiver glacial. L'UNICEF fournit du matériel de survie pour les protéger, mais des milliers d’enfants ont encore besoin de nous. Il y a urgence !

Urgence Irak

Je donne

L'hiver glacial, le nouveau danger qui menace les enfants irakiens
À Dohuk dans le nord de l’Irak, les équipes de l’UNICEF ont déjà commencé à distribuer des vêtements d’hiver aux enfants déplacés.
De
À
Comment nous aider par votre don :
 
• 75 euros = 15 couvertures pour bébés
• 40 euros = 1 kit complet de vêtements d’hiver (veste, sous-vêtements, bottes imperméables,  gants, écharpe, bonnet)
• 18 euros = 1 kit complet de protection pour un bébé
 
Votre don sera affecté directement à nos efforts de secours et peut véritablement faire une différence pour sauver des vies.

À seulement 11 ans, et en l’espace de deux saisons, Zeynab a vécu les violences de l’été et se prépare maintenant à faire face au danger de l’hiver. Quand son village fut attaqué l’été dernier non loin du mont Sinjar dans le nord-ouest de l’Irak, Zeynab et sa famille n’ont eu qu’une seule issue pour leur survie : la fuite. Elle a rejoint un camp de déplacés peuplé de Syriens et d’Irakiens. Tout au long de sa fuite Zeynab n’avait emmené qu’un pantalon de survêtement, un tee-shirt et ses sandales. « Nous avons tout quitté dans notre maison, raconte Zeynab, et je n’ai rien pu prendre comme vêtements. Ma famille et moi n’avons pas d’argent pour nous abriter, nous devons vivre aujourd’hui dans une mosquée. »
 
Comme Zeynab, près d’un million de personnes ont dû fuir la violence des conflits au nord de l’Irak pour se réfugier dans des lieux de culte, des camps de déplacés, des petits hameaux ou encore des écoles vides. Bien qu’ils soient en sécurité dans les camps soutenus par l’UNICEF, les enfants irakiens font face maintenant au danger des  températures hivernales qui chutent rapidement au fil des semaines.
Dans la région de Dohuk, au nord de l’Irak, l’UNICEF et ses partenaires ont déjà distribué 223 000 cartons remplis de vêtements d’hiver pour les enfants déplacés : manteaux, pantalons, pulls, bonnets, bottes.
Mais les besoins en financement restent encore très importants.

« Certaines nuits, je me sens comme si j’allais mourir de froid »

Bien que les conditions de vie dans les camps de déplacés soient précaires et difficiles, les conditions météorologiques ont jusqu’ici épargné les enfants. Mais avec la chute progressive des températures, les vents de plus en plus froids, et la boue qui s’accumule dans les camps, la situation est devenue critique. « Chaque nuit, je me couvre d’une petite couverture car je n’ai rien d’autres à me mettre, témoigne Zeynab. Certaines nuits, je me sens comme si j’allais mourir de froid. Et quand il pleut, l’eau commence à s’infiltrer dans la mosquée, le sol devient sale et boueux. »
 
Marzio Babille est le représentant de l’UNICEF en Irak, il connait très bien la situation difficile que vivent les enfants déplacés. « Après les horreurs et la violence de l’été dernier, l’UNICEF a pu fournir une aide vitale aux enfants déplacés, explique-t-il. Mais nous ne pouvons accepter que le froid hivernal soit une nouvelle menace pour ces enfants. Car nous avons les solutions, il nous faut juste plus de moyens pour venir en aide aux enfants les plus fragiles. »
 
L’UNICEF  a déjà  distribué 223 000 cartons de vêtements d’hiver pour les enfants irakiens. Mais maintenant, les équipes doivent venir en aide à 250 000 enfants dans le nord du pays qui restent à la merci du froid glacial.
Pour continuer à leur fournir des kits d’hiver, nous avons besoin de toute urgence de fonds supplémentaires.
Aidez-nous en faisant un don !
 
Merci de votre soutien.
 
Pour en savoir plus :
Toutes nos actualités sur l’urgence Irak
Irak : le courage d’une mère et ses 8 enfants en exil
Venir en aide aux déplacés d’Irak : « Une course contre la montre »

Mots-clés :